eclair

La tendance monoproduit et le cas de l’Éclair de Génie

Qu’est-ce que le phénomène « monoproduit » ? Tout simplement une enseigne ou un restaurant qui propose un seul produit décliné sous plusieurs formes. Par exemple, la pâtisserie de Christophe Adam, L’Éclair de Génie, est spécialisée dans les éclairs. A partir d’un seul et même produit, Christophe Adam le décline en plusieurs parfums : éclair à la fraise, à la noisette, à la framboise…

leclair-de-genie-boite-de-10-eclairs

En France et dans le monde, de plus en plus de restaurants et d’enseignes monoproduits voient le jour : de la pâtisserie spécialisée dans les éclairs, les choux, les tiramisu ou encore les mont blanc, au restaurant spécialisé dans la guacamole, les poutines ou encore les croques-monsieur… c’est un véritable phénomène de mode depuis plusieurs années maintenant.

Dans les années 2000, la cuisine est devenue à la mode grâce à sa médiatisation. En 2005, Cyril Lignac anime Oui Chef ! une émission culinaire sur M6 qui dépoussière la cuisine traditionnelle familiale. C’est le début d’une nouvelle aire culinaire, qui va réveiller chez beaucoup l’envie de travailler dans ce secteur. Les téléspectateurs voient arriver sur les chaînes publiques de nombreuses émissions culinaires et concours, les livres et les blogs de cuisine se multiplient, les cours de cuisine ont la côte et les ustensiles se vendent comme des petits pains. Tout cela engendre la prolifération des restaurants dans la France entière et le choix est tellement grand que les gens ne savent plus où donner de la tête ! Selon le Greffe du Tribunal de Commerce en 2013, il y aurait plus de 13 600 restaurants rien que dans la capitale !

recettes-express 1482736_10151905314060922_1201526555_n sans-titre

Conséquence ? L’envie de se démarquer afin de faire le buzz est bien présent chez certains restaurateurs et créer un concept monoproduit semble être la solution.

D’un point de vue communication, créer un concept monoproduit engendre pas mal d’articles dans la presse et les guides spécialisés car cela change de l’ordinaire. On parlera d’un restaurant qui propose plusieurs plats et qui ne fait pas dans le monoproduit uniquement s’il est bon. Cela prendra plus de temps car il faudra attendre que les clients affluent, que la réputation se fasse et que les critiques arrivent. Alors qu’un restaurant monoproduit suscitera tout de suite l’attention car dans la tête des gens, si ce restaurant est spécialisé dans un produit, c’est que ce produit et le savoir-faire doivent être extraordinaires.

D’un point de vue technique, la production est donc plus efficace car on ne s’éparpille pas avec les recettes ! Un seul gros producteur pour les matières premières puis quelques autres pour les déclinaisons de parfums. La technique est la même, les méthodes de conservation aussi… C’est plus facile que de faire plein de plats ou de gâteaux !

Le seul inconvénient est qu’il ne faut pas lasser ses clients avec les mêmes produits. Il faut créer des collections selon les saisons, innover sans arrêt et élargir ses gammes. Il faut donc être créatif pour lancer un concept monoproduit !

L’Éclair de Génie est un très bon exemple de réussite. Christophe Adam a réussi à élever cette pâtisserie traditionnelle française en une véritable pâtisserie pop-contemporaine.  Lancée en 2012, l’enseigne spécialisée dans les éclairs a su tirer son épingle du jeu du monoproduit en créant sans cesse des nouveautés avec une stratégie de communication innovante. Cette pâtisserie est devenue avant tout une marque, qui aujourd’hui a une image vivante, fun et que beaucoup connaissent même en dehors de la capitale.

test eclair

Côté communication tout d’abord, un site Internet qui se démarque de beaucoup d’autres pâtisseries. Alors que la pâtisserie « de luxe » se démarque par des couleurs sobres et un univers feutré et raffinée, le site de L’Éclair de Génie se démarque plutôt par un design dynamique, aux couleurs fun et une typo très jeune. Un coup de frais dans ce secteur !

site-internet-edg

Très présent sur les réseaux sociaux, la marque demande souvent l’avis des internautes et crée ainsi une vraie communauté. Elle présente ses nouveaux produits, ses collaborateurs, ses nouvelles boutiques et propose même ses offres d’emplois ! Une manière d’être au plus près de sa clientèle !

sans-titre

La page Facebook par exemple est très animée. Récemment, le CM a publié une vidéo de Christophe Adam en train de ranger ses produits dans un…Monoprix ! En effet, afin d’attirer une clientèle plus variée, la marque s’est laissée aller au « masstige » en distribuant certains de ses produits dans quelque Monoprix de France. Une stratégie bien étudiée puisque Monoprix attire une clientèle CSP+ voir CSP++, réceptive à ce genre de produit qui pourrait très bien devenir cliente des boutiques L’Éclair de Génie. De plus, cela permet à la France entière (ou presque) de faire connaître la marque et par la suite de commander des produits sur le e-shop.

Un petit journal papier « Les News de L’Eclair de Génie » est distribué tous les 4 mois dans les boutiques et corners afin de créer un véritable lien avec sa clientèle. Au programme : interviews, présentation des nouveaux produits déjà présents ou à venir… Aussi disponible sur le site Internet en version PDF.

Sans oublier les jeux concours organisés par la marque sur le thème de l’éclair (of course !) et les campagnes d’affichages aussi fun que gourmandes comme la dernière sur le tram de la ville de Milan pour promouvoir ses éclairs.

14359149_1089827527733635_465337885841823248_n

Concernant les produits, tout tourne autour de l’éclair, décliné en plusieurs parfums. Tel un défilé ou une magnifique collection,  les éclairs sont numérotés afin de leur donner une image « haute couture ».

10410173_690638424319216_5593724163584391922_n

Récemment, le chef a lancé ses « barlettes », un dessert atypique qui reprend la forme d’un éclair mais sans pâte à choux, avec une pâte proche de celle d’une pâte à tarte garnis de fruits de saison. Plutôt astucieux, car la forme de l’éclair y est tout en proposant autre chose à sa clientèle. Des éclairs glacés et des pièces montées en éclairs sont également en vente dans les boutiques.

barlettes-eclair-de-genie

En matière de diversification, ils ne sont pas les derniers ! Afin de satisfaire une clientèle de plus en plus exigeante et de faire adhérer également celle qui de base n’est pas adepte des éclairs, les boutiques proposent aussi d’autres produits : des pâtes à tartiner, des tablettes de chocolats, des amandes et des cacahuètes caramélisés… Cette gamme de produits a été pensée aussi pour les touristes, qui souhaitent ramener dans leur valise des produits de l’enseigne. En effet, les éclairs sont trop fragiles pour pouvoir supporter des heures de train ou d’avion.

mtlhomepage_firstpic

Des livres écrits par Christophe Adam sont également disponibles pour apprendre les trucs et astuces pour réussir à coup sûr ses éclairs !

51supkiwzal-_sy347_bo1204203200_

En juin dernier, la marque s’est lancée dans un partenariat avec le Slip Français pour la fête des pères. Ces deux jeunes marques ont proposé un coffret gourmand made in France en édition limité pour les papas, composé de noisettes caramélisées, d’un tube de caramel à la fleur de sel et d’un slip imprimé au prix de 45€. Une très bonne stratégie pour les deux marques françaises afin de faire parler d’elles.

eclair-de-genie

Bref, L’Éclair de Génie est avant tout une marque qui sait comment mettre en avant ses produits.

Les restaurateurs et pâtissiers qui se lancent dans le monoproduit doivent surtout faire preuve de créativité afin d’élever sans cesse leur image. Une bonne stratégie de communication est de rigueur afin de ne pas faire tomber sa marque aux oubliettes. Une stratégie marketing est à définir afin d’emmener son restaurant ou sa pâtisserie dans la bonne direction et proposer sans cesse des nouveautés produits, évènements ou partenariats afin de faire vivre sa marque.

Fric et Frac spécialisé dans les croque-monsieur

fric-frac-croque-2

Maître Choux à Londres spécialisé dans les choux

maitre_choux-71

La Cabane à Poutine à Amiens pour les Poutines

poutine-bacon-a-l-erable

Le Mont du Bonheur à Paris pour les Mont Blanc

258s

Guac à New-York pour le guacamole

guac

Ou encore: We are Tiramisu pour…les tiramisu ! Oh My Coques pour les œufs, Balls pour les boulettes, Mozzato pour la mozzarella…

Aujourd’hui, bon nombre de guide food et city nous parle des restaurants et salon de thé monoproduit. Ils plaisent car lorsque l’on aime un plat ou une pâtisserie en général, c’est un bonheur de le voir décliné en plusieurs recettes ! On aime avoir le choix et penser que si c’est une enseigne monoproduit, alors la technique et le savoir-faire sont au top !

Pour ma part (et vous l’aurez compris je crois), je suis une addict des éclairs de L’Éclair de Génie. Un peu cher peut-être (entre 5 et 7 euros le « petit » éclair), mais le prix justifie la qualité. Une texture incroyable, des saveurs à tomber par terre… Je suis tombée amoureuse de ceux à la frangipane, au praliné et à la fraise… Miam !!!

Et vous, quelle est votre adresse monoproduit favorite ?

 

14440996_1137265903014524_7937687519021518480_n

La boutique Fou de Pâtisserie : le QG des gourmands

Bec sucré en quête de nouveauté ? Cette nouvelle boutique est pour vous !

Située rue Montorgueil à Paris, cette boutique a la particularité de réunir quelques créations phares des meilleurs pâtissiers de la capitale. Plus besoin de courir aux quatre coins de Paris pour goûter les créations des grands noms de la pâtisserie parisienne.

boutiquefoudepatisserie

Une (très) petite boutique très simplement décorée mais une vitrine qui propose les créations phares des pâtissiers qui ont accepté de créer un partenariat avec la boutique.

On retrouve ainsi entre autre le fameux Equinoxe de Cyril Lignac, le millefeuille d’Hugo&Victor, les macarons et les cakes de Pierre Hermé, le cheesecake cassis et mandarine de Sicile de Jonathan Blot…

img_7752-1024x768

Certains pâtissiers ont même poussé le partenariat plus loin en créant des pâtisseries exclusivement réservées à la boutique comme le Phil’Goût de Philippe Conticini.

13167202_718269988312982_1630823274_n

Une petite terrasse composée de deux tables a été aménagée juste devant la boutique, idéal pour les gourmands pressés qui ne veulent pas attendre de rentrer chez eux pour déguster leurs petites douceurs !

Il est possible d’accompagner ses pâtisseries d’un café ou même d’un verre de jus de pomme de la marque normande Le Coq Toqué. Cette dernière, voyant le succès de cette boutique, a démarché Fou de Pâtisserie afin de proposer à la vente ses petites bouteilles en verre de jus de pomme aux goûts très originaux : jus de pomme basilic, jus de pomme cassis, jus de pomme rose, jus de pomme jasmin…

14370064_1137265656347882_7269185194262973331_n

Qui a eu le cran de concrétiser cette idée folle ? Fou de Pâtisserie est à la base un magazine consacré à la pâtisserie, destiné aux amateurs de douceurs. Reportages, recettes, interviews de grands chefs, news de la planète food, papier glacé et belles photos… c’est une référence pour tous ceux qui se passionnent pour cet univers. Les créatrices de ce magazine, Julie Mathieu et Muriel Tallandier regrettaient vraiment la perte de temps à traverser tout Paris pour réunir les meilleures créations sucrées de la capitale, d’où leur volonté d’ouvrir une boutique réunissant les best-sellers des chefs pâtissiers.

img-0395fou-de-patisserie-paris-bouge-lise-lemasson-1418407105

Grâce à leurs réseaux et leur amitié avec les grands chefs, elles n’ont eu aucune difficulté à créer des partenariats. En 5 mois, la boutique est devenue une référence au concept original, qui permet à tous les curieux de se délecter de pâtisseries tout en approfondissant leurs connaissances sur l’univers des chefs pâtissiers.

Un concept qui bouscule les codes de la pâtisserie traditionnelle qui consiste à ne proposer que les produits d’un seul et même chef. Les grands chefs pâtissiers des hôtels de luxe proposent également leurs créations, comme Michael Bartocetti du Shangri-Là Hotel qui propose en ce moment Le Calisson (une bombe atomique en bouche !), un dôme orangé à l’orange et à l’amande, 100% vegan (sans œufs ni farine).

14369948_1137265826347865_8180579462575703497_n 14440996_1137265903014524_7937687519021518480_n

D’un point de vue marketing, c’est mention ++ pour les créatrices. Bénéficiant déjà de la popularité du magazine Fou de Pâtisserie, la publicité a pu se faire via leur magazine et les réseaux sociaux de ce magazine (Facebook, Twitter, Instagram…). Sans parler des chefs partenaires qui ont pu relayer l’information sur les réseaux sociaux !

sans-titre

Concernant l’offre produit de cette boutique, on pourrait dire qu’il ne s’agit là que d’un « échantillon ». En effet, une seule pâtisserie des chefs est disponible en vitrine. Cela permet donc à ceux qui veulent déguster davantage de créations d’un chef en particulier de se rendre dans la boutique du chef en question. Il s’agit donc d’un « produit d’appel », d’un avant-goût de ce que les clients peuvent retrouver dans les boutiques des chefs.

Pour les créatrices, cela leur sert à justifier le concept de la boutique, et pour les chefs, cela leur permet d’avoir une très belle visibilité. C’est une sorte de publicité en direction des personnes qui n’ont pas l’habitude de fréquenter les pâtisseries de luxe.

Les clients de Fou de Pâtisserie viennent donc découvrir les produits de ceux chez qui ils n’ont pas l’habitude d’aller et s’ils apprécient, ils se rendront sans doute dans la boutique du chef pâtissier afin de goûter à davantage de produits.

C’est une sorte de « masstige » modéré. En effet, le mastige traditionnel repose sur le fait de vendre un produit de luxe hors des sentiers battus, la plupart du temps en grande distribution (mass market) sans se soucier des codes du luxe, avec uniquement une belle PLV (publicité sur le lieu de vente comme une gondole ou un îlot) ou des hôtesses qui expliquent les particularités du produit.

Dans la boutique Fou de Pâtisserie, les codes du luxe sont plutôt présents via le service et la présentation des produits, mais l’univers de la boutique ne repose pas sur une personnalité en particulier et de ce fait est assez neutre pour laisser l’univers de chaque pâtissier s’exprimer à travers leurs gâteaux. C’est donc le client qui décidera si oui ou non il souhaite continuer cette expérience sensorielle en se rendant dans une boutique en particulier ou s’il préfère jouer la carte de la diversité des goûts et des univers en restant dans la boutique Fou de Pâtisserie afin de découvrir chaque semaine des créations différentes de plusieurs pâtissiers.

Les deux créatrices réfléchissent déjà pour développer un réseau de boutiques en province, et pourquoi pas un jour à l’international… ?

d13110_af1dfa35ca5246b88620c080dc147a35

Quelques adresses de restaurants à Paris…

En ce dimanche pluvieux, j’ai souhaité écrire un petit article sur 6 de mes restos favoris à Paris (dont un en région parisienne). Ayant fait mes études de langue et marketing pendant 5 ans dans la capitale, j’ai eu le temps de dénicher les meilleurs spots pour se restaurer.

La vraie liste est très très longue, alors je n’en ai mis que 6 pour commencer. N’hésitez pas à me contacter par mail, twitter ou la page Facebook si vous souhaitez obtenir des adresses de resto sur une cuisine en particulier (cubaine, argentine, russe, américaine…) et surtout n’hésitez pas à partager les vôtres !

L’Ardoise Gourmande :

Ambiance cosy et plats raffinés non loin de la Gare Du Nord, ce restaurant fait partie de mes adresses incontournables.

Conseillé par un ami pour sa fameuse Profiterole je n’ai bien évidemment pas été déçue !

d13110_af1dfa35ca5246b88620c080dc147a35

Côté ambiance, on est chaleureusement accueilli par le chef et les serveurs d’une amabilité à toute épreuve. Le décor est soigné, belle nappe blanche immaculée, grand miroir au mur qui donne l’impression que la salle est immense, beaux lustres au plafond, lumière tamisée… Bref, on s’y sent bien !

Côté menu, le chef Gilles Ravary nous gâte ! Entre autre, saumon Gravlax, terrine de foie gras à la gelée de Muscat, salade de homard sauce cocktail à l’armagnac pour l’entrée, duo de rognons et ris de veau, filet de bœuf sauce morille, poêlée de St Jacques et pleurotes, gambas Royales au saté et risotto pour le plat principal et la fameuse profiterole, l’assiette de fruits frais, la poire pochée au vin et aux épices pour les desserts…

Aussi disponible un menu autour du homard pour 42€ avec une entrée et un plat principal.

d13110_ff2d8a35b3fd4eeeb9a8bc9a16eacc6f

Pour ma part, j’ai pris le menu à 22€, conseillé par mon ami, car vraiment abordable pour la qualité des plats. C’est un menu où l’on peut choisir entre l’entrée/plat ou plat/dessert avec un verre de vin au choix ou une demi eau minérale ou gazeuse. Étant plus un bec salé que sucré, j’ai pris en entrée un plat scandinave ; le saumon Gravlax, qui est du saumon cru mariné dans des épices. Vraiment délicieux, les épices étaient bien dosées et le saumon était vraiment très tendre. En plat, j’ai pris le confit de canard sauce vin rouge aux épices et purée maison… good food is heaven comme on dit… La cuisson parfaite, la sauce parfaite et la purée…parfaite ! Un sans faute !

Bien que repue, j’ai voulu quand même tester la fameuse profiterole qui fait la réputation de cet établissement. Eh, on juge la qualité d’un restaurant par son dessert… c’est une règle que tous les resto-addict connaissent… alors je me lance et commande cette profiterole qui attise tant ma curiosité !

Et je ne suis pas déçue… une immense profiterole arrive devant moi, garnie de crème glacée à la vanille et nappée de chocolat. La première phrase qui a dû sortir de ma bouche fut « waouh » suivit de très près par la seconde « mais comment vais-je faire pour manger tout ça ?! ». Pour vous donner une idée, la taille de la profiterole frôle les 15 petites profiteroles que l’on connait si bien.

Mais bon, je suis gourmande alors je ne me laisse pas impressionner ! J’arrive à finir toute mon assiette et le cœur léger (mais l’estomac lourd) je peux certifier que ce restaurant, de part son dessert et ses plats, est une très bonne adresse et que j’y reviendrai sans faute !

l-ardoise-gourmande-gare-du-nord-paris-1262042321

12, rue de Belzunce 75010 Paris,  Ouvert tous les jours sauf le dimanche

 

Café Barjot

Trouvé sur le site LaFourchette avec une promo de -50% sur la carte, j’y suis retournée plusieurs fois, pour plusieurs raisons.

Tout d’abord le style du restaurant, un décor cosy très art nouveau. Des fauteuils en velours rouges, de grandes glaces au mur, des bouquets de fleurs, de belles boiseries font de cet établissement un lieu très agréable qui rappelle les brasseries parisiennes de l’époque.

cafe-barjot-vue-de-la-salle-72638

Concernant la carte, ce restaurant traditionnel français propose à la fois une cuisine familiale et à la fois une cuisine raffinée. Il y a du choix et des menus sont proposés midi et soir avec entrée/plat ou plat/dessert ou entrée/plat/dessert entre 17,50€ et 27€. Il y en a donc pour tous les goûts et toutes les bourses.

Au programme entre autre : Millefeuille d’aubergine au chèvre frais, terrine de campagne maison, foie gras de canard maison à la gelée de Montbazillac, demi camembert rôti au Calvados et aux herbes pour l’entrée, bœuf Bourguignon, magret de canard au miel, rognons de veau, blanquette de veau, dos de cabillaud à la provençal… pour le plat principal et riz au lait, Baba au rhum maison, Tarte Tatin… pour le dessert.

J’ai eu la chance de déguster beaucoup des plats présents sur la carte comme le demi-camembert rôti au Calvados et aux herbes, le foie gras maison à la gelée de Montbazillac, le tournedos Rossini, le magret de canard au miel et les rognons de veau à la crème… je n’ai jamais été déçu !

cafe-barjot-4

Le rapport qualité prix des plats est excellent, surtout avec la réduction que l’on peut avoir sur la carte lorsque l’on réserve via le site LaFourchette (-50%).

Le seul petit bémol serait peut-être que le service est un peu trop rapide…

18, avenue Ledru-Rollin 75012 Paris

 

Le Soon

Grâce à ce restaurant, encore trouvé sur le site LaFourchette , j’ai découvert la cuisine coréenne.

On m’en avait dit beaucoup de bien. Je confirme, la cuisine coréenne me plait beaucoup. Il faut aimer le piment et les saveurs un peu différentes comme le Kimchi, un mets traditionnel coréen au piment composé de légumes trempés dans de la saumure pendant plusieurs semaines jusqu’à développer une acidité.

rest08soon01

Ce restaurant se trouve tout près des Champs-Elysées, et pourtant les prix sont très raisonnables ! Entre 15 et 21€ pour le plat principal.

Au programme, crêpe de ciboulette aux fruits de mer, beignet de crevettes, sauté de vermicelle au bœuf et aux légumes, BBQ de bœuf mariné, le bibimbap (riz couvert de légumes, d’œufs et de viandes servi dans un bol en pierre), ragoût au kimchi, poulet grillé à la sauce piquante…

soon-grill-bibimbap img_0125-620x360

Le restaurant en lui-même est assez petit mais bien agencé et décoré. Le personnel est aux petits soins et n’hésitent pas à nous expliquer les particularités de chaque plat.

Une adresse que je recommande vivement, surtout pour les nouilles sautées et les bibimbap !🙂

20, rue Jean Mermoz 75008 Paris

 

Xin Gainian

Encore une très belle adresse asiatique ! J’y suis allée plusieurs fois tellement il y de choix sur la carte. On m’a toujours dit qu’on reconnait la qualité d’un restaurant grâce à deux critères : aux desserts de celui-ci et à sa carte qui doit être courte car c’est un gage de fraicheur et de qualité.

Malheureusement, ce restaurant ne possède ni l’un ni l’autre. Je n’ai pas aimé les desserts proposés, notamment les mochis glacés qui sont pour moi sans saveurs, et je trouve la carte un peu trop longue à mon goût mais…je pourrais dire malgré tout que Xin Gainian est le restaurant qui fait exception à la règle.

Dans ce restaurant, tous les pays asiatiques ou presque sont représentés ! Japonais, coréen, chinois, vietnamiens… il y en a pour tous les goûts, d’où la longueur de la carte… Bibimpap, nems, gyozas, wok, nouilles sautées, canard laqué, bo bun…

348s xin-gainian-salle-18079

Les plats sont copieux et les produits paraissent frais, j’ai dû y aller plusieurs fois pour goûter tout ce qui me donnait envie sur la carte et je n’ai jamais été déçu !

poulet-croustillant-et

55 Rue Dauphine 75006 Paris

 

Pizza Nonna et Nonno

Bon, ce restaurant italien n’est pas à Paris même mais en banlieue à Noisy-le-Grand, sur le rer A, non loin de Disneyland Paris.

Ici, on y va surtout pour déguster les meilleures pizzas de la ville ! Des produits frais et une très belle carte de pizzas pour cette enseigne familiale.

nonna-et-nonno-nonna-nonno-8e671

Il est possible de déguster les pizzas sur place ou à emporter. Il y a forcément la possibilité de commander autre chose que des pizzas pour les réfractaires, comme des pastas, des lasagnes, des risotto…

pizza-parma

Tout est bon et franchement abordable !

Centre commercial des arcades d’Est, Boulevard du Mont d’Est, 93160 Noisy-le-Grand

 

L’As du Fallafel

Implanté dans le Marais,  l’un de mes quartiers préférés de la capitale, ce petit restaurant propose une cuisine libanaise délicieuse. Ici, pas de chichi : houmous, taboulés, fallafels, sandwich…  c’est rapide, c’est frais et familiale.

20130610_150226

On y mange sur le pouce avant ou après une balade dans ce quartier si animé. Le samedi soir, on y fait la queue de longues minutes, même pour les plats à emporter mais ça vaut franchement le détour !

l-as-du-fallafel

Mention + + pour les fallafels, légers et parfumés… un régal !

34 Rue des Rosiers, 75004 Paris

sugarfina-gifts

Des bonbons nounours au rosé et au Champagne ça tente qui ?

La rentrée a pointé le bout de son nez, bonjour les journées à rallonge ! Vous avez besoin d’un peu de douceur ?

J’ai ce qu’il vous faut ! Afin de prolonger « un peu » les vacances d’été, quoi de mieux qu’un petit rosé en version bonbon ?

des-bonbons-au-rose-victimes-de-leur-succes_width1024

A déguster tout au long de la journée, ces bonbons gélifiés sans alcool en forme d’oursons sont infusés au Whispering Angel rosé. A l’image des petits oursons Haribo, ces nounours ont une jolie couleur rose pâle qui donne envie de prolonger l’été.

images

Qui se cache derrière ces petites douceurs? Sugarfina, une société américaine basée à Los Angeles spécialisée dans les friandises. En vente sur leur e-commerce à 8€ le sachet et 30€ le kilo, les « Rosé all Day Bear » de leur nom officiel se sont vendus en à peine 2h obligeant la marque à créer une liste d’attente pour pouvoir commander les fameux bonbons. La liste est longue…déjà 4000 personnes inscrites, un vrai succès pour la marque.

sugarfina_bento_box

Aussi disponible sur le site Internet, les bonbons au Champagne ! Un vrai succès pour ces bonbons originaux infusés au Dom Pérignon !

p0030

La firme californienne a d’ailleurs enregistrée la marque Champagne Bears ® pour ses bonbons au Champagne afin que ces derniers ne soient pas confondus avec d’autres bonbons vendus sur le marché comme étant des bonbons au Champagne mais ayant des arômes artificiels sans aucune trace de vrai Champagne.

Le succès de ces friandises a conduit la firme à créer les bonbons au rosé et ainsi lancer un partenariat avec le domaine français Château D’Esclans afin de pouvoir infuser ses oursons gélifiés dans le rosé Whispering Angel.

Pour l’instant, ces bonbons au rosé ne sont pas encore disponible sur le site marchand de la marque, mais vous pouvez vous consoler avec les autres bonbons en forme de bière au léger goût de citron ou encore ceux en forme de glace parfum framboise/fraise et vanille.

p0132 p0099

Il faut toutefois noter que la firme ne produit pas sur place tous les bonbons présents sur le site marchand. Certains proviennent de France comme les « Parisian Pineapples » ou encore d’Allemagne pour les « Ice Cream Cones ».

Sugarfina livre ses bonbons dans le monde entier. Pour un petit sachet, il faut compter environ 7,50€, mais l’expérience gustative est au rendez-vous !

A consommer et à offrir sans modération !

pokemongofeat

Surfer sur la vague du Pokémon Go : l’idée des industries agroalimentaires

Il est inutile de vous rappeler ce qu’est le jeu Pokémon Go, il suffit de surfer sur Internet, les réseaux sociaux, lire la presse ou regarder la télé pour que l’on parle de ce jeu devenu plus que tendance.

pokemongofeat

Beaucoup de marques ont d’ailleurs utilisé cette tendance pour tenter d’augmenter leurs ventes, leur côte de popularité et leur visibilité.

Quoi de mieux pour l’image d’une marque que de paraître « dans le coup » et tendance en suivant la mode qui plait tant aux jeunes et moins jeunes ?

pokemon-go-169

La première enseigne en France a avoir surfé sur l’engouement de ce jeu est Monoprix avec sa distribution de « kit du dresseur ». Avec sa campagne lancée sur Twitter #Pokemonop, Monoprix invitait les dresseurs de Pokémon à se rendre dans ses magasins pour se procurer un petit sac contenant une boisson énergisante, une crème solaire, de l’après-soleil, des pansements, une barre de céréales et un brumisateur ; le tout gratuitement.

elements-composant-le-kit-du-dresseur-distribue

Inutile de dire qu’avec l’engouement pour ce jeu et la gratuité du sac, il y avait foule à l’entrée des magasins si bien que certaines personnes ont patienté jusqu’à 2 heures pour rien car les enseignes se sont vite retrouvées en rupture de stock, provocant des critiques de clients mécontents sur les réseaux sociaux.

kiki

L’évènement a été plutôt mal géré par l’enseigne ce qui a entrainé l’inverse de ce qu’elle avait  prévu : un bad buzz qui a renversé l’image de sympathie qu’elle voulait donner.

L’enseigne Carrefour a elle aussi profité de l’engouement pour lancer sur Twitter un concours national des plus belles captures de Pokémon dans ses magasins à poster sur le compte Twitter Carrefour. A la clé: des goodies  Pokémon.

Sans titre

McDonald’s profite aussi de l’engouement pour ce jeu et se positionne comme étant le premier partenaire publicitaire de Pokémon Go. La marque de hamburgers aux menus gras et peu chers s’offre une nouvelle image de « bien-être » en s’associant à ce jeu qui incite les joueurs à courir dehors pour attraper les Pokémon.

pokemon-go-mcdonalds

McDonald’s serait en effet prêt à payer pour que ses restaurants deviennent des Pokéstops (points fixes qui permettent aux joueurs d’obtenir gratuitement des œufs de Pokémon, des Pokéballs…). Le principe est déjà en place depuis peu dans les restaurants Mc Donald’s au Pays du Soleil Levant,  les japonais étant très friands de jeux vidéos et de nouvelles technologies. Plus de 3 000 restaurants Mc Donald’s se sont ainsi transformés en arènes de chasse aux Pokémon.

La marque de fast-food a récemment proposé dans ses menus pour enfants des figurines Pokémon, qui ont fait décoller ses ventes en quelques semaines seulement !

hqdefault

Ce phénomène n’inspire pas que les géants de l’industrie agro-alimentaire. Ainsi, le restaurant australien Down-N-Out s’est inspiré de l’univers des Pokémons et a crée des burgers Pokémon, à l’effigie des principaux personnages : Pikachu, Salamèche et Bulbizarre.

le-burger-pikachu pokemon-go-pokemon-burgers-hamburger-big

Les saveurs de ces burgers correspondent de près aux caractères des personnages : épicé pour Salamèche, doux pour Bulbizarre et un design un peu loufoque pour Pikachu.

Ces burgers ont fait le buzz au début sur le réseau Instagram puis ont enflammé la toile, ce qui permet au restaurant d’augmenter son chiffre d’affaire grâce à la tendance ! Plutôt astucieux ! La marque Mc Donald’s avait d’ailleurs surfé sur la tendance Angry Birds il y a quelques mois en proposant des burgers à l’effigie des personnes principaux !

Les pâtissiers profitent aussi de cet effet de mode pour proposer des gâteaux d’anniversaire surtout destinés aux enfants à l’effigie de leurs personnages Pokémon Go favoris.

Sur Internet, de nombreux sites vous proposent des services d’impressions alimentaires Pokémon Go, a disposer sur votre gâteau comme sur le site Planète Gâteau qui propose pour 9€ une impression alimentaire en sucre personnalisable à l’effigie des personnages de Pokémon.

Sans titre

 

Il est utile pour les marques de l’industrie agro-alimentaire de rentrer dans le moule de la tendance Pokémon afin d’améliorer leur image en montrant une marque jeune, « friendly », dynamique et dans « le coup ». Augmenter le trafic en boutique et donc les ventes sont les principaux objectifs de cette stratégie marketing. Il faut cependant faire attention à l’overdose et craindre un retournement prochain si le phénomène s’essouffle et devient ringard.

finedininglovers-fr.img.crosscast-system.com

Une glace servie sur un nuage ça vous tente ?

Après la glace noire http://bit.ly/2bj3gR9 et le musée de la glace  http://bit.ly/2bJ0sAP , je vous parle d’une nouvelle tendance ice cream !

Vous aimez les glaces, les biscuits, les coulis et la barbe à papa ? Ne choisissez plus ! Vous pouvez désormais tout avoir en une seule friandise !

Milk Train Cafe, le glacier british le plus In du moment propose en effet des glaces agrémentées d’un nuage de barbe à papa !

Une-glace-dans-une-barbe-a-papa-miam-ou-beurk_width620

Populaire sur Instagram, cette glace sucrée et aérienne se décline en trois parfums : vanille, thé matcha et hojicha (un thé vert torréfié). Pour 4,50€ environ, elle est présentée sous forme de glace à l’italienne et déposée sur un cône traditionnel en gaufrette, auquel on ajoute le topping de son choix (coulis, morceaux de biscuits, fruits frais…) et surtout un coussin aérien de barbe à papa tout autour de la glace.

milk-train

Très stylée, cette gourmandise affole les becs sucrés ! Totalement régressif, cette douceur n’est pour l’instant disponible que chez son créateur à Londres, une raison de plus pour vite réserver son billet d’Eurostar !🙂

finedininglovers-fr.img.crosscast-system.com

 

Milk Train Cafe 44 Bedford Street WC2E 9HA London

mainImage

Nintendo se lance dans la restauration avec le Kirby Café !

Fan de jeux vidéo et de mignonneries japonaises vous allez être comblés !

Nintendo a ouvert le 16 août son premier Kirby Café à Osaka au Japon. Pour ceux qui ne connaissent pas, Kirby est une grosse boule rose toute mignonne originaire de la planète Popstar qui a été inventée par Masahiro Sakurai designer chez Nintendo. Ce personnage apparu pour la première fois dans le jeu Kirby’s Dream Land sur la console Game Boy est aujourd’hui considéré comme le personnage le plus mignon du monde !

main images

Pas étonnant donc que Nintendo se soit servi de cette grosse boule rose malléable pour en faire le thème de son restaurant.

Au programme : nouilles, soupes, plats de viande, riz, pâtisseries, pancakes et boissons en tout genre… Toutes les assiettes sont colorées et décorées à la façon Kirby. Une salle jaune, bleue et rose qui s’inspire des jeux de la multinationale. Pour vivre l’expérience à fond, le restaurant passe les musiques qui sont présentes dans le jeu Kirby’s Dream Land. On se demande même si on y va plus pour manger ou pour profiter de l’ambiance très video game !

m_06 m_09

A la façon du Hard Rock Café, ce restaurant possède sa propre boutique où il est possible d’acquérir porte-clés, figurines, t-shirts, sacs, coques de smartphones… Histoire de repartir avec un petit souvenir ou carrément commencer une collection de Kirby !

g_01g_03-01

Le Japon est un pays incroyable pour y développer des cafés et restaurants à thème. Il y a quelques années, le café Hello Kitty avait reçu un accueil très favorable de la part des Japonais.

hello-kitty-cafe

Nintendo, qui est une firme japonaise, surfe sur la tendance nipponne et les mignonneries kawaï pour développer une chaîne de restaurants à l’effigie de la boule rose. Parce que c’est rond, rose et tout mignon, son aspect a un côté réconfortant qui plait tant aux nippons.

La multinationale souhaite avant tout permettre à un maximum de personnes d’être en contact avec les personnages et les jeux Nintendo. Cette chaîne de restaurants familiale est un bon moyen pour toucher un maximum de personnes et ainsi augmenter son capital sympathie !

Kirby-Suica-575x300

Le concept plait, en témoigne les nombreuses photos que les clients postent tous les jours sur Instagram et Twitter. Même à l’étranger, les fan désirent absolument faire une escale à Osaka pour y découvrir ce lieu.

Une présence importante sur les réseaux sociaux offre à Nintendo une belle visibilité et une publicité partout dans le monde.

kirby-top

Pour ne pas rendre les Tokyoïtes jaloux, un nouveau Kirby Café va ouvrir ses portes à Tokyo le 26 août. On parie qu’il y aura foule !

Un seul bémol cependant : le site Internet du restaurant est uniquement en japonais, ça mériterait au moins une traduction en anglais pour les touristes !

http://kirbycafe.jp/