Ma visite à la boutique de Vincent Guerlais

Depuis son passage dans la saison 5 du Meilleur Pâtissier l’année dernière, je rêvais depuis des mois de goûter aux fantastiques créations sucrées de Vincent Guerlais. Comment résister à un chef pâtissier membre depuis 2007 de la prestigieuse association « Relais Desserts » qui regroupe des centaines de pâtissiers renommés et qui rempli ses comptes Facebook et Instagram de photos de ses créations gourmandes, colorées et artistiques ?

Pour la petite histoire, cet « agitateur de papilles » comme on le surnomme est âgé de 22 ans lorsqu’il ouvre sa première boutique à Nantes, rue Franklin, en 1997. Possédant alors un brevet de maitrise en pâtisserie et chocolaterie il gagne rapidement une belle réputation grâce à ses créations légères et travaillées. Il a reçut tout au long de sa carrière de nombreuses récompenses, fait partie de l’association très select du « Relais Dessert » et possède aujourd’hui 3 boutiques. Engagé contre le gaspillage alimentaire, il s’est inscrit sur l’application mobile Too Good To Go pour  vendre à prix cassés ses invendus. Afin de faire honneur à sa ville, il a crée le P’tit Beurre by Vincent qui est vite devenu une spécialité emblématique de la maison. Un délicieux sablé épais avec un cœur garni d’une crème aux noisettes du Piémont recouvert d’une couche de chocolat noir, lait ou blanc caramel.

Lors d’un week-end à Nantes, je me suis rendue dans la boutique rue Franklin afin d’y découvrir ses pâtisseries.  A première vue, la devanture est simple et sobre, rien ne laisse penser qu’il s’agit d’une pâtisserie. Une façade blanche et grise anthracite, le nom de Vincent Guerlais écrit en grand, une grande baie vitrée et deux pots roses fushia de chaque côté de la porte qui rappellent les couleurs emblématiques de la marque Vincent Guerlais.  L’intérieur de la boutique est élégant et épuré, un ilot central pour les pâtisseries, un comptoir pour le chocolat et un autre pour les gourmandises biscuitées, des tablettes de chocolat sont disposées contre un mur. L’accueil est excellent, les conseillères sont aimables et j’ai eu le droit à une dégustation de macaron à l’orange(un délice !). L’ambiance de la boutique est agréable, on s’y sent bien et le style épuré, moderne et sobre de la boutique nous donnerait presque l’impression d’être dans un musée d’arts gourmands.

Copyright: Aline Chardon
Copyright: Aline Chardon

Le choix des pâtisseries est grand : pâtisseries individuelles ou grands gâteaux, tartes, entremets, verrines, gâteaux de voyage, tablettes de chocolats, biscuits…  et cela n’a pas été évident de choisir face à toute cette tentation ! L’Exqui Gaïa pour sa beauté graphique et la Crème d’Ange Fraises pour sa simplicité ont été mes gros coups de cœur visuel.

Copyright: Aline Chardon
Copyright: Aline Chardon

L’Exqui Gaïa est une mousse à la vanille et un croustillant aux noix de pécan et pain de gênes qui renferme un coulis de caramel au miel, enveloppé d’un glaçage épais aux éclats de caramel façonné autour d’un bâtonnet en bois à la façon d’un esquimau le tout déposé sur une base croustillante aux amandes. Un véritable jeu de textures et une gourmandise assumée par sa présentation et ses saveurs  franches et gourmandes, presque enfantines.

Copyright: Aline Chardon

La Crème d’Ange Fraises est totalement différente. Il s’agit ici d’une crème légère et aérienne à la vanille qui laisse place au fur et à mesure de la dégustation à un coulis de fraises et petits morceaux de fraises fraîches. Un mélange de douceur grâce à la vanille et d’acidité grâce aux fraises fraîches. Il n’y a pas de jeu de texture, tout est frais, aérien et onctueux, idéal lorsqu’il fait chaud et que l’on souhaite une petite douceur. La simplicité de cette crème est tout de même relevée par l’incroyable saveur de la vanille, franche et qui reste longtemps en bouche.

La prochaine fois, j’aimerais tester la tarte fraise-pistache. J’ai longtemps hésité à la prendre car j’adore cette association de saveur. Vincent l’a revisité avec une pâte feuilletée, un flan crémeux à la vanille, une chantilly à la pistache, une compotée de fraises surmontée de fraises fraîches… Comment ne pas fondre ?

Côté prix, on est bien loin des prix pratiqués par ses confrères Pierre Hermé, Christophe Michalak ou Christophe Adam à Paris. Entre 4,20€ et 4,50€, cela reste très raisonnable pour une telle explosion de saveurs !

Publicités

4 commentaires sur « Ma visite à la boutique de Vincent Guerlais »

  1. Je trouve ça super niveau rapport qualité-prix, je m’attendais à des prix hauts de gamme vu la qualité et l’esthétique des desserts proposés. Des fois, on n’ose pas entrer dans certains endroits car ils ont l’air luxueux, on a peur d’être mal à l’aise, d’être surveillés… là quand on voit les prix, on se dit qu’on a notre place.

    J'aime

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Non seulement on s’y sent bien mais en plus les prix sont tout à fait correct pour la qualité des produits proposés. Vincent Guerlais se démarque en ce point des autres pâtissiers connus parisiens qui pratiquent des prix un peu trop excessifs à mon goût même si la qualité est aussi au rendez-vous.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s